Premiers jours : les bienfaits du peau à peau juste après la naissance

Placer le nouveau-né peau contre peau, ventre à ventre sur la poitrine de sa mère ou de son père juste après la naissance est désormais une pratique courante dans les maternités. Le peau à peau permet au bébé de mieux récupérer après l’accouchement et favorise la connexion parent-enfant au tout début de la vie… On vous en dit plus sur ce rituel précieux avec la complicité de Stokke, marque scandinave de mobilier pensé pour les tout-petits.

Pourquoi pratiquer le peau à peau?

« Le peau à peau n’a pas toujours été pratiqué dans les maternités», explique Aïno Dewaele, sage-femme à l’hôpital Jeanne de Flandres à Lille*. Mais des études ont démontré les nombreux effets bénéfiques de cette pratique, pour le bébé comme pour sa maman: in utero il estau chaud et nourri, le fait de passer à un milieu aérienest traumatisant. Le peau à peau joue un rôle thermorégulateur : ainsi il dépensera moins d’énergie pour se réchauffer, il aura donc une meilleure glycémie et il va moins pleurer ou ses pleurs seront plus courts.»

Peau à peau interview Amandine
Peau à peau interview Amandine

Pourquoi le peau à peau contribue-t-il à apaiser le nouveau-né?

«Le peau à peau favorise une meilleure organisation de ses états comportementaux en lui offrant se premiers repères sensoriels et affectifs. Dans les premiers instants qui suivent la naissance, il reconnaîtra d’abord sur sa maman l’odeur du colostrum, qui a la même odeur que le liquide amniotique. Le peau à peau favorise ainsi la mise en route de l’allaitement. Comme il dépense moins d’énergie pour se réchauffer, le nouveau-né est moins stressé et reprends du poids plus rapidement.»

    Le peau à peau, pratiqué les premières heures et durant les premières semaines de la vie, favorise-t-il la connexion parent-enfant?

    « Oui, le peau à peau est un cercle vertueux, pour les parents et leur bébé. Pour la maman qui allaite, le peau à peau permet d’augmenter la production d’ocytocine, hormone responsable de l’éjection du lait et qui aide l’utérus à se rétracter. En peau à peau, elle est aussi plus attentive à son bébé et aux signes d’éveil qui indiquent l’envie de téter. Après la maternité, on conseille de continuer de pratiquer le peau à peau quelques heures par jour pour prolonger ses bienfaits et améliorer le bien-être du bébé. »

    *La maternité du CHRU de Lille est certifiée par le label IHAB (Initiative Hôpital Ami des Bébés), un programme qui met en œuvre les 12 recommandations de l’OMS sur l’accueil et l’accompagnement des nouveau-nés et leur famille en maternité et dans les services de néonatologie. La pratique du peau à peau et la proximité de la mère et de son bébé sont particulièrement encouragées et favorisées dans ces établissements.

    Réalisation : Les Louves x Stokke
    Crédit photo : BellyBalloonPhotography/Les Louves

    Cet article fait partie d’une série réalisée avec la complicité de Stokke sur la connexion parent-enfants : retrouvez l’interview d’Amandine Lugnier, dont les photos illustrent cet article, par ici. Elle nous y parle de ses premiers instants de maman avec son troisième bébé, George, et de la magie du peau à peau…