Sommeil des 1-3 ans : 3 méthodes éprouvées pour des nuits paisibles

Votre bébé a soufflé sa première bougie, peut-être même sa deuxième. Pourtant, la java du soir et les réveils nocturnes sont encore votre lot quotidien… Avec la complicité de Calmosine sommeil, on a cherché pour vous des solutions et demandé à 3 mamans de nous confier leurs rituels pour des soirées apaisées et des nuits calmes. Voici leurs méthodes éprouvées et validées par le Dr Martine Joras, pédiatre à Paris.

Pourquoi un jeune enfant, qui devrait « faire ses nuits » depuis de longs mois, continue-t-il à s’agiter entre chien et loup ou à pleurer la nuit ? « La cause peut être médicale (eczema qui gratte pendant la nuit, reflux…), nous explique le Dr Marine Joras, pédiatre, mais, dans la grande majorité des cas, ces troubles sont liés à l’environnement. »

« Dans le cas des difficultés d’endormissement, on peut mettre en cause l’organisation de la journée ou les conditions du coucher », poursuit le Dr Joras : « Des siestes trop longues ou trop fréquentes en journée ou des soirées trop stimulantes peuvent avoir un impact négatif sur le sommeil. »

« Concernant les réveils nocturnes, chez le jeune enfant, ils sont souvent liés au fait qu’il n’a pas appris, plus petit, à s’apaiser par lui-même et à se rendormir entre deux cycles de sommeil. Certains événements (entrée à la crèche, déménagement, acquisitions motrices…) peuvent aussi causer des réveils nocturnes occasionnels. Enfin, chez les petits, il peut y avoir des cauchemars à partir de 1 an. »

Des soirées ritualisées pour s’endormir facilement

Pour le Dr Joras, instaurer des journées et des soirées ritualisées est essentiel pour régler ces troubles du sommeil. C’est ce que conseille aussi Delphine, une jeune maman qui dort bien mieux depuis que ses soirées et celles de sa fille sont plus routinières. « Je veille à lui donner des repères rassurants et nous faisons toujours la même chose, dans le même ordre et à la même heure : prendre le bain, dîner, fermer les rideaux du salon puis ceux de la chambre, lire ce livre aux couleurs douces… » « C’est une bonne méthode, confirme le Dr Joras. Il est important que les petits se couchent toujours à la même heure et avant 21h. Pour éviter que les enfants s’excitent et peinent à trouver le sommeil, on bannit aussi écrans et jeux excitants en soirée. »

La méthode pour les réveils nocturnes

« À 14 mois, mon fils se réveillait toujours plusieurs fois par nuit », témoigne Manon. « Après un rendez-vous avec une spécialiste du sommeil, j’ai appris à reconnaître les pleurs de mon bébé :  le pleurnichage quand il cherche son sommeil, les cris aigus lorsqu’il a peur… Dans le premier cas, je me forçais à ne pas aller le voir. Parfois, si ce n’est souvent, il se rendormait seul. Dans le second cas, j’appliquais la méthode conseillée par ce spécialiste : aller dans sa chambre, le prendre dans mes bras, le rassurer, lui expliquer que la nuit n’est pas terminée, qu’il faut faire dodo. Puis le reposer, quitter la chambre… et revenir cinq minutes plus tard pour refaire le même rituel. Après deux nuits d’allées et venues, il savait s’apaiser seul. »

sommeil-bebe
calmosine-sommeil

Des plantes aux vertus calmantes

Les réponses peuvent aussi se trouver du côté des compléments alimentaires adaptés aux petits, comme Calmosine sommeil. Cet élixir à boire le soir, avant le coucher, est composé de plantes bio sélectionnées pour leurs vertus calmantes ou favorisant le sommeil : la mélisse et la verveine odorante. Facile à administrer grâce à son format unidose, apprécié des enfants avec son doux goût de fleur d’oranger, Calmosine sommeil a conquis 80% des mères qui l’ont testé dans le cadre d’une enquête de terrain, menée par l’Institut des mamans, auprès de 70 mères confrontées aux troubles du sommeil d’un enfant.

Proposé en cure de 1 ou 2 semaines, ce type de complément alimentaire peut en effet permettre de sortir toute la famille du cercle vicieux des nuits hachées, épuisantes pour les parents et sources d’énervement pour les enfants en manque de sommeil, pour retrouver des matins plus sereins et des cycles de sommeil plus « normaux ».

Avec Calmosine sommeil, « il ne s’est réveillé qu’une seule fois par nuit. Pour nous, ce sont de bonnes nuits, car il se réveillait en moyenne quatre fois par nuit », témoigne une maman, interrogée dans le cadre de cette étude. « Il s’est très peu réveillé et cela n’a duré que quelques minutes (auparavant, il se réveillait pendant une, deux et même trois heures) », note une autre.

Plus d’infos sur Calmosine sommeil et l’étude menée par l’Institut des mamans

Réalisation : Les Louves X Laboratoires Laudavie
Crédit photo : Belly Balloon Photography / Les Louves