Les rituels de peau à peau d’Amandine avec George

On aime son franc-parler et sa sincérité dans sa façon de nous raconter son quotidien de maman sur Instagram. On aime aussi les Pop-up store qu’elle organise pour les familles à Paris, des rendez-vous qu’elle a l’art de transformer en fêtes conviviales et joyeuses pour petits et grands. Amandine Lugnier vient de donner naissance à George, son troisième enfant après Henry et Olympia ; un petit dernier qu’elle a bien l’intention de couver sans modération. Elle nous raconte ses premiers jours et ses instants de peau à peau avec George.

 

Peau à peau interview Amandine

Peux-tu nous raconter tes premiers instants avec George le jour de sa naissance ?

Malheureusement lors de ma césarienne, l’anesthésiste a un peu forcé la dose et je n’ai pas pu profiter immédiatement de George car au moment où on me l’a apporté j’étais complètement dans les vapes et j’arrivais à peine à le tenir. Heureusement Matthieu a très bien pris le relais et c’est lui qui s’en est occupé en premier. Il l’a gardé contre lui le temps que je récupère. C’était un moment très émouvant pour moi, même si j’aurais préféré que cela se passe autrement. J’ai finalement été très heureuse que Matthieu ait ce moment de connexion avec George et qu’il ait pu l’avoir pour lui tout seul pendant quelques heures, car pendant les premiers mois, c’est moi qui m’occuperai quasi exclusivement de lui pendant que Matthieu gèrera les « grands ».

Ton mari avait-il pratiqué le peau à peau avec les autres enfants à leur naissance ? Quel souvenir en garde-t-il ?

Pour les deux premiers il n’avait pas pu le faire car il n’était pas très à l’aise avec les nourrissons (surtout Henry qui était une crevette de 2,4kg) donc avec George il en a profité à fond. Il était vraiment touchant avec son petit bébé sur lui. Il n’est pas du genre à se répandre sur ses émotions mais j’ai bien vu qu’il était fier et avait bien kiffé son petit tête-à-tête avec George !

Comment as-tu vécu cette troisième césarienne ? Est-ce que tu l’appréhendais ?

Honnêtement j’avais très peur! J’avais l’impression que la douleur s’intensifiait à chaque césarienne et cela s’est révélé vrai. J’étais à la fois très heureuse et excitée par cette merveilleuse rencontre mais aussi nerveuse vis-à-vis de l’opération, et aussi pour mes enfants que je laissais seuls pendant 5 nuits.

Peau à peau interview Amandine

À quel moment as-tu eu l’impression de faire connaissance avec George, d’être connectée avec ton bébé ?

La première journée est passée très vite, la césarienne, la grosse fatigue dont j’ai dû me remettre rapidement car je tenais à me lever avant que les enfants ne viennent me rendre visite pour ne pas les inquiéter. Ensuite l’émotion de la première rencontre entre Henry, Olympia et leur petit frère, puis le gros boxon dans ma micro chambre entre les enfants qui sautaient partout, Matthieu, ma maman… Finalement quand tout le monde est parti j’ai pu enfin profiter pleinement de ce petit trésor et ça a été merveilleux, bien plus fort qu’avec les deux premiers car je n’avais aucun stress, aucune appréhension. Je savais parfaitement ce que je faisais et comment je voulais le faire. Ça a été un bonheur intense, presque extatique!

Les premiers jours et les premières semaines as-tu profité de moments de peau à peau avec George ?

Au moins une fois par jour, j’essaye de faire une sieste avec lui. Nous sommes tous les deux l’un contre l’autre au chaud sous une petite couverture. Il pose sa tête sur moi et sa petite main sur ma poitrine. J’aime tellement ces moments de tête à tête où mon bébé s’abandonne sur moi. J’écoute sa respiration, je sens son souffle chaud, je m’imprègne de ses mimiques. J’en profite à fond car je sais que ces momentspassent trop vite.

Quels sont les autres petits rituels que tu aimes pratiquer pour créer le lien avec ton bébé et le rassurer ?

Je le prends dans mes bras dès qu’il en a besoin. J’adore l’avoir serré contre moi dans le porte bébé qui le plaque contre moi et le calme immédiatement. J’aime beaucoup le moment du bain que je prépare avec attention en allumant le chauffage pour que ses petites affaires soient bien chaudes lorsqu’il sort et en mettant de la musique classique pour l’apaiser. Ce ne sont pas toujours des moments idylliques car il a encore un peu peur quand il est tout nu mais j’essaye de lui parler et lui chanter des berceuses et souvent il y est attentif et me fixe avec son petit regard qui me fait fondre… J’aime aussi beaucoup le garder avec moi le soir, une fois les deux grands au lit. Je le serre fort et profite de ces instants précieux avec lui. Que ce soit la première fois ou la troisième fois, on peut parfois mettre plusieurs jours à réaliser que l’on a donné naissance à un enfant et à créer le lien avec son nouveau-né.

Quel conseil donnerais-tu à une future ou jeune maman pour l’aider à entrer dans ce nouveau rôle ?

C’est vrai qu’avec Henry cela n’a pas été évident car il est né avec 5 semaines d’avance et j’étais hyper stressée avec ma petite crevette de 2,4 kg. Mais pour le troisième, je trouve que la connexion se fait beaucoup plus rapidement. Je savais, même si j’avais quelques appréhensions le jour J, que lorsque le bébé serait arrivé je serais submergée par une vague d’amour et cela a bien été le cas! Alors je dirais qu’il ne faut pas trop réfléchir et se laisser transporter par ces émotions magiques et surtout profiter de ces moments qui passent trop vite. Je pense aussi qu’il est important de garder du temps pour son bébé en tête-à-tête et ne pas hésiter à refuser quelques visites pour en profiter le plus possible et rester au calme dans sa petite bulle.

Peau à peau

Peux-tu nous dire pourquoi ton lit Sleepi Stokke et ta chaise haute Tripp Trapp sont des petits plus au quotidien avec George ?

J’ai choisi le lit Sleepi parce qu’il est superbe, un vrai objet design qui change des lits habituels. Mais aussi pour sa rondeur si protectrice pour les nouveau-nés. Il est également évolutif pour que le bébé garde ses repères et son petit lit aussi longtemps que possible. Un vrai cocon pour mon bébé qui y dort si paisiblement la nuit comme la journée. Et pour moi il est top avec son matelas haut qui me permet de caresser mon baby ou le sortir de son lit plus simplement.

Quant à la chaise haute Tripp Trapp avec son transat bébé elle est juste hyper pratique, en plus d’être aussi très belle. Grâce à elle George participe aux repas en famille et reste toujours à côté de nous pour partager tous nos moments de vie. C’est génial d’avoir son bébé à notre hauteur. Ça lui permet de faire partie intégrante de notre quotidien et ça nous permet de ne pas devoir nous plier en deux pour interagir avec lui. Quand on y pense c’est fou ces transats au ras du sol, tellement pas pratique pour les parents et sûrement pas très agréable pour les bébés qui ne voient que nos pieds ! 

    Réalisation : Les Louves x Stokke
    Crédit photo : BellyBalloonPhotogr
    aphy x Les Louves 
    Retrouvez l’univers d’Amandine sur son compte Instagram @amandine.lw

    Cet article fait partie d’une série réalisée avec la complicité de Stokke sur la connexion parent-enfants : retrouvez notre article sur les bienfaits du peau à peau juste après la naissance.