L’emmaillotage : la bonne solution pour les premières nuits d’un nouveau-né ?

Pratiqué à  l’origine pour couvrir les bébés et leur éviter d’avoir froid ou pour les tonifier, l’emmaillotage a traversé les siècles et les cultures. Devenu sujet de controverse vers le 18ème siècle car il empêchait le nouveau-né de bouger et de s’exprimer librement, cette pratique a souvent été mise de côté. Bien que la méthode ne fasse pas encore l’unanimité, l’emmaillotage est de retour ! Alors, en quoi cela consiste-t-il aujourd’hui ? Quels sont les bienfaits de cette technique ? Est-ce utile à tous les bébés ? Quelles sont les limites et les règles de sécurité à observer ? Comment emmailloter son bébé ? Voici quelques pistes pour vous aider à choisir d’emmailloter ou non votre bébé.

Quels sont aujourd’hui les bienfaits de l’emmaillotage ? 

C’est une méthode d’enveloppement du nouveau-né dans un lange. Ainsi, bien contenu dans ce tissu, le bébé retrouve des sensations vécues dans le giron maternel. Cela peut lui permettre de se sentir contenu et rassuré. Toutefois, l’emmaillotage doit répondre à un vrai besoin du bébé, il est donc nécessaire de s’assurer qu’il n’a pas un autre besoin à satisfaire avant (la faim, une douleur, une couche à changer, un besoin de câlin…) Si votre bébé est paisible, aucun intérêt de l’emmailloter ! En revanche, si les besoins de votre bébé sont satisfaits et qu’il continue de pleurer, qu’il a du mal à s’endormir, qu’il est agité, alors cette méthode peut l’aider. Comme toujours, il n’y a jamais une seule réponse magique aux pleurs ou au sommeil, il faut l’essayer pour savoir si celle-là conviendra à votre bébé. Certains apprécieront, d’autres non. L’emmaillotage permet également de réduire le réflexe de moro, qui se traduit par des mouvements de bras réflexes, qui peuvent parfois réveiller le bébé. Cette technique aide aussi le nouveau-né à sentir les contours de son propre corps, ce qui est rassurant pour lui.

Quelles sont ses limites et les règles de sécurité à respecter ?

– La priorité est de ne pas trop serrer le lange, ni au niveau du thorax (pour éviter une pression sur les poumons), ni au niveau des hanches (pour éviter le risque de luxation de hanche), ni au niveau des jambes (que le bébé puisse les plier sur son ventre s’il en a besoin).

– Autre point de vigilance : que le bébé enveloppé n’ait pas trop chaud. Cela augmente le risque de déshydratation. Il est recommandé d’utiliser un lange en jersey (pas de polaire ou de laine), de ne pas ajouter de turbulette en plus du lange, et de ne pas trop couvrir l’enfant sous le lange. En hiver : un pyjama léger, un body et une couche. En été : un body et une couche, ou juste une couche.

– Une analyse scientifique britannique relève que le risque de mort subite du nourrisson est plus élevé chez les bébés emmaillotés qui arrivent à se mettre sur le côté et se retourner. Il est donc déconseillé d’emmailloter son bébé au-delà de 2 ou 3 mois.

– Si l’enfant est malade, ne pas l’emmailloter pour éviter de faire monter la fièvre.

– Toujours faire dormir le bébé sur le dos.  

– Observer son bébé et ses besoins reste l’élément prioritaire pour ajuster l’emmaillotage : comment se sent-il ? Se sent-il libre de ses mouvements ?

Quand et comment emmailloter mon bébé ? 

Il est recommandé de limiter l’emmaillotage aux moments où le bébé a besoin de se sentir davantage contenu. Un bébé doit être le plus libre possible de ses mouvements ! La priorité est de continuer à respecter sa position physiologique : on évitera les bras plaqués le long du corps, pour lui permettre de les regrouper sur le haut du corps. Laisser ses mains à portée de bouche permet au bébé de les téter si besoin, de se toucher le visage, de se rassurer. Voici les étapes (à retrouver également dans ce pas à pas https://www.youtube.com/watch?v=3i66wJ15REk) :

– Posez un grand lange (120cm/120cm), pointe vers le haut, sur la table de change

– Rabattez la pointe du haut vers l’intérieur du lange 

– Posez votre bébé sur le lange, le bord replié du lange est à hauteur de ses épaules

– Ramenez la main du bébé sur son thorax ou sous son menton

– Prenez le tissu à droite de l’épaule et rabattez le sous le bras gauche du bébé

– Faites passer tout le tissu bien à plat sous le bébé, pour éviter les plis de lange

– Rabattez le bout du lange bien à plat sur les jambes du bébé

– Prenez le tissu à gauche de l’épaule et rabattez le sous l’épaule droite

Il faut pouvoir glisser une main entre le thorax du bébé et le lange pour s’assurer qu’il n’est pas trop serré, et vérifier que les jambes sont libres de bouger. Il existe aussi des couvertures d’emmaillotage, à voir ce qui vous convient le mieux et selon votre budget.

La technique d’emmaillotage n’est pas toujours recommandée pour la nuit par les médecins. Le risque que le bébé se retourne ou que le lange glisse et recouvre le visage du bébé dans le sommeil existe. Lorsque le bébé fait sa sieste, vous êtes là pour le surveiller. Durant la nuit la surveillance n’est pas la même. Il est donc fortement recommandé d’être guidé au début sur la technique d’emmaillotage, afin de s’assurer qu’elle est faite dans des conditions sécurisées et que le bébé ne sache pas encore se retourner tout seul. N’hésitez pas à demander à votre médecin, ostéopathe, sage-femme, puéricultrice, de vous montrer les bons gestes. L’emmaillotage est un outil d’aide complémentaire, mais ne remplacera jamais le besoin fondamental de votre bébé d’être câliné, en peau à peau, porté dans les bras ou en écharpe contre vous ! Enfin si votre bébé aime être contenu ainsi, l’emmaillotage peut aussi être pratiqué lors du bain, pour un moment plus serein…

Retrouvez Stéphanie de Bouard, consultante périnatale, sur son site www.stephanieperinatalite.fr

Crédit photo : Jimmy Conover /Unsplash