Tirer son lait : mode d’emploi et conseils pour les jeunes mamans 

Lorsqu’on allaite, la possibilité de tirer son lait et de le conserver est un vrai plus pour gagner en sérénité et en flexibilité. Grâce à des produits plus discrets, efficaces et ergonomiques, le tire-lait est devenu le meilleur allié des toutes jeunes mamans allaitantes. Pourquoi et comment utiliser un tire-lait ? Quels sont les bons gestes et les bonnes habitudes pour maintenir la lactation ? Comment conserver le lait maternel ? On a posé toutes nos questions pour les jeunes mamans qui souhaitent tirer leur lait à Anne-Charlotte Rattel, infirmière puéricultrice, experte en allaitement maternel, qui nous distille ses conseils avec la complicité de MAM, la marque qui vous accompagne pour nourrir votre bébé en toute sérénité.

Quand peut-on avoir besoin de tirer son lait ?

Pour chaque jeune maman, recueillir son lait peut être motivé à diverses étapes du parcours de l’allaitement : « tirer son lait peut permettre d’établir ou d’entretenir la lactation, notamment lorsque la maman est séparée de son bébé, explique Anne-Charlotte Rattel, infirmière puéricultrice, experte en allaitement maternel. Cela peut également aider à augmenter la production de lait en la stimulant : si l’on souhaite faire des stocks, pour nourrir son bébé en son absence avec un biberon ou donner son lait à des bébés dans le besoin, par le biais d’un lactarium ». On peut également utiliser un tire-lait le temps de soulager une douleur aux mamelons, ce qui permet de nourrir son bébé au lait maternel au biberon.

Retrouvez tous nos conseils pour alterner sein et biberon dans cet article.

20WEB tirer-son-lait-corps-article

Le b.a.-ba de la lactation

« Il est possible de tirer son lait dès la naissance si la maman est séparée du bébé et souhaite le nourrir au lait maternel. Dans ce cas, il est conseillé de le tirer dès que possible, afin d’installer la lactation », explique l’experte en allaitement. « En revanche, si le bébé est avec la maman, il n’est pas recommandé d’utiliser un tire-lait trop tôt : on attendra la montée de lait, qui arrive généralement dans les 3 à 4 jours après la naissance ». On privilégie ainsi la mise au sein du bébé pour mettre en place la lactation, « et on n’hésite pas à mettre le bébé au sein le plus possible dans les premières semaines », conseille Anne-Charlotte Rattel.

Cependant, quand la maman rencontre un engorgement important, et que les tétées du bébé ne suffisent pas à les soulager, « alors le tire-lait peut aider, en exprimant le lait et soulageant le ou les seins douloureux ».

Quand tirer son lait ?

« Pour optimiser la production de lait, il vaut mieux privilégier la fréquence que la durée de chaque séance de recueil de lait », conseille Anne-Charlotte Rattel. Cette fréquence est à adapter à chaque mère, selon le volume obtenu, et l’organisation de chacune. « Si c’est pour la reprise du travail, je recommanderais de tirer le matin et lesoir après chaque tétée avec le bébé. Et si on veut vraiment booster la lactation, je recommande de tirer quelques minutes à vide, après les tétées », ajoute l’experte en allaitement.

Par ailleurs, on peut créer un moment de recueil de lait en dehors de tétées, pour constituer des stocks de lait maternel. « J’ajouterais qu’il faut faire attention à la taille des téterelles sur le tire-lait : si elles sont trop justes, le recueil de lait est plus compliqué ».

Les bons conseils pour booster sa lactation 

Quand l’allaitement a trouvé son rythme de croisière et que la maman souhaite recueillir son lait -pour faire des stocks en vue de sa reprise du travail par exemple, ou pour que le papa puisse donner des biberons de lait maternel au bébé en son absence-, certains gestes et bonnes habitudes peuvent aider à stimuler la lactation :

  • masser les aréoles quelques minutes avant de tirer son lait,
  • continuer de tirer « à vide » quand il n’y a plus de lait pendant quelques minutes,
  • boire ou manger quelque chose qu’on aime pendant le tirage,
  • s’installer dans un endroit calme et où l’on se sent bien,
  • tenir un journal d’allaitement pour suivre les tirages et les quantités recueillies,
  • favoriser le peau à peau avec son bébé et en général tous les rituels d’intimité avec son bébé : si on doit tirer son lait en son absence, on peut regarder des photos ou des vidéos de lui…

Conserver son lait maternel

Quand on souhaite constituer des stocks ou simplement mettre au frais un biberon pour le prochain repas du bébé, on peut se fier à la « règle des 4 » rappelée par Anne-Charlotte Rattel : « on peut conserver le lait maternel 4 heures à température ambiante, 48h au frigo à une température de plus de 4 degrés et 4 mois au congélateur ». Tout en ayant en tête quelques petites règles d’or pour conserver son lait dans les meilleures conditions :

  • Si le volume de lait est recueilli en plusieurs étapes : on ne verse pas le lait tiède dans le lait déjà réfrigéré, mais on attend qu’il refroidisse en le mettant au réfrigérateur, puis on le verse dans le biberon de conservation avec le lait précédemment recueilli.
  • Si on congèle son lait, on ne remplit le récipient qu’aux trois quarts.
  • On note avec soin sur le contenant la date et l’heure du premier recueil de lait, pour calculer sa durée de conservation.
  • On place au réfrigérateur le lait congelé 6 heures avant le repas du bébé, pour lui laisser le temps de décongeler, et il doit être consommé dans les 24 heures.
  • Si on transporte le lait, il est conseillé de le ranger dans une petite glacière ou un sac isotherme avec un bloc de congélation.
  • Un lait décongelé ne doit pas être recongelé.
  • Le lait maternel ne doit pas être réchauffé au micro-ondes, on préfèrera utiliser un chauffe-biberon, ou un contenant rempli d’eau (à la température du corps maximum) dans lequel on plonge le biberon. Le lait maternel ne doit jamais être chauffé au-delà de 40° afin de ne pas perdre ses propriétés.

Côté contenants, on peut stocker le lait dans des biberons adaptés au tire-lait, des pots ou des sachets de conservation.

  • tirer son lait
  • pots-de-conservation-MAM

Le don de lait maternel

C’est le produit le plus rare et le plus précieux pour un nouveau-né : le lait maternel sauve chaque jour des bébés prématurés ou hospitalisés pour des pathologies digestives. Or, il est très simple pour les jeunes mamans qui le souhaitent de donner leur lait de façon bénévole et anonyme : après un questionnaire à remplir, une prise de sang et un entretien, le lactarium fournit le matériel nécessaire au recueil du lait et organise sa collecte directement à votre domicile. Libre à vous de donner en fonction de vos possibilités, chaque don compte, et vous pouvez conserver quelques millilitres à chaque tirage pour ce don.

Retrouvez toutes les informations sur le don de lait ainsi qu’une carte de France des lactariums sur le site de l’association des lactariums de France.

Comment s’équiper pour tirer son lait ?

Réalisation : MAM X Les Louves
Crédit photo : Belly Ballon Photography pour Les Louves X MAM